Il faut vivre avec
Il faut vivre avec.. ! – Biot Infos Printemps 2018

Comme dit madame Debras dans Nice Matin en parlant de sa mise en examen, Il faut vivre avec.. ! – Biot Infos Printemps 2018

Les sinistrés eux, devront vivre avec l’idée que la crue du 3 octobre 2015 classée cent cinquantenale par les services de l’Etat n’est pas prise en compte par les élus de la majorité. Ainsi, les travaux de sécurisation du vallon des Clausonnes votés en conseil municipal, qui consistent à réaliser un ouvrage souterrain pour l’écoulement des eaux de pluie, ne sont calculés que pour une crue centennale. Le secteur est de ce fait voué à rester en zone rouge et en danger. Idem pour l’extension du parking des Bâchettes. La capacité du futur bassin de rétention sera d’autant plus insuffisante que la surface imperméabilisée des places existantes n’a pas été prise en compte dans le calcul. L’eau n’a pas fini de dévaler dans le vallon des Combes. Comme dit Madame Debras, il faudra aussi vivre avec.

Que dire des gens du voyage installés tout l’hiver dans le quartier St Philippe sur le bas-côté de la route ? Les habitants se sont plaints en mairie, sans effet. Pas de volonté politique, faut vivre avec.

La commune est bien généreuse. Pour la construction de 4 logements sociaux, elle cède à un bailleur social très prospère un terrain municipal situé 4 passage de la Bourgade au prix de 57.500 euros. Il vaut 350.000 euros selon les services de l’Etat. Quel panache avec les deniers des contribuables ! Eh oui, il faut vivre avec.

Enfin Biot s’apprête à densifier l’habitat et la majorité municipale va bétonner à tout va. St Eloi, Durbec, Soulières, St Philippe. Il y en aura pour tout le monde, dans tous les quartiers.

STOP ! On ne peut pas toujours vivre avec …

www.jeanpierredermit.fr

Jean-Pierre Dermit et l’équipe « Restons forts pour Biot »