Quand rien ne va plus !

L’aménagement cohérent du territoire est notre primauté. La vision de l’équipe DEBRAS nous alerte :
Aux Soulières, à Saint Eloi, chemin Durbec, les riverains sont excédés par les projets immobiliers de Madame Debras. Pour parvenir à construire 30 % de logements sociaux, la modification 4 du PLU permet dorénavant à la commune de densifier la construction d’immeubles collectifs dans ces quartiers.

La sécurité est notre priorité. La notion de sécurité de l’équipe de Madame Debras nous inquiète :
– Les Bâchettes : La protection prévue contre le risque inondation dans ce projet est de type trentennale. Le préfet demande à juste titre de décaler les travaux et de fournir de nouvelles études pour parvenir à une protection centennale. Mme Debras passe outre et continue les travaux. Le passé est-il déjà oublié ? Les victimes, elles, ne peuvent pas oublier.
– Les Biotois s’alarment de la politique sécuritaire de la municipalité. Les effectifs de la police diminuent. La surveillance de nuit est réduite au minimum. Le nombre de cambriolages augmente de façon très inquiétante.

La bonne gestion des finances publiques est notre urgence . La stratégie financière de l’équipe DEBRAS nous surprend :
– Une masse salariale en hausse.
– La dette augmente alors que deux emprunts sont prévus : un de 7,4 millions en 2018, l’autre de 4,3 millions en 2019. Fin 2019, l’encourt de la dette atteindra un montant record autour de 2 000 euros par habitant.
Mais l’été est là, les vacances sont arrivées, il est donc temps d’en profiter. Alors bonnes vacances à tous !

Il faut vivre avec
Il faut vivre avec.. ! – Biot Infos Printemps 2018

Comme dit madame Debras dans Nice Matin en parlant de sa mise en examen, Il faut vivre avec.. ! – Biot Infos Printemps 2018

Les sinistrés eux, devront vivre avec l’idée que la crue du 3 octobre 2015 classée cent cinquantenale par les services de l’Etat n’est pas prise en compte par les élus de la majorité. Ainsi, les travaux de sécurisation du vallon des Clausonnes votés en conseil municipal, qui consistent à réaliser un ouvrage souterrain pour l’écoulement des eaux de pluie, ne sont calculés que pour une crue centennale. Le secteur est de ce fait voué à rester en zone rouge et en danger. Idem pour l’extension du parking des Bâchettes. La capacité du futur bassin de rétention sera d’autant plus insuffisante que la surface imperméabilisée des places existantes n’a pas été prise en compte dans le calcul. L’eau n’a pas fini de dévaler dans le vallon des Combes. Comme dit Madame Debras, il faudra aussi vivre avec.

Que dire des gens du voyage installés tout l’hiver dans le quartier St Philippe sur le bas-côté de la route ? Les habitants se sont plaints en mairie, sans effet. Pas de volonté politique, faut vivre avec.

La commune est bien généreuse. Pour la construction de 4 logements sociaux, elle cède à un bailleur social très prospère un terrain municipal situé 4 passage de la Bourgade au prix de 57.500 euros. Il vaut 350.000 euros selon les services de l’Etat. Quel panache avec les deniers des contribuables ! Eh oui, il faut vivre avec.

Enfin Biot s’apprête à densifier l’habitat et la majorité municipale va bétonner à tout va. St Eloi, Durbec, Soulières, St Philippe. Il y en aura pour tout le monde, dans tous les quartiers.

STOP ! On ne peut pas toujours vivre avec …

www.jeanpierredermit.fr

Jean-Pierre Dermit et l’équipe « Restons forts pour Biot »

Quoi de neuf à Biot ! - Biot Infos Hiver 2017
Quoi de neuf à Biot ! – Biot Infos Hiver 2017

Quoi de neuf à Biot ! – Biot Infos Hiver 2017

Certains administrés aiment que rien ne change. A Biot, ils sont servis. L’immobilisme n’est pourtant pas un gage de préservation de la qualité de vie. Un élu doit en effet avoir une vision structurante pour préparer les générations futures. Biot souffre du manque de projets concrétisés, alors que l’on continue à ponctionner les habitants. Si Madame Debras avait annoncé qu’il n’y aurait pas de pression fiscale, on se dit que décidément, les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. Ainsi, la part communale de la taxe d’habitation augmente de 20% pour les logements non affectés à l’habitat principal.

Par ailleurs, la municipalité n’hésite pas à faire financer par la CASA le rachat d’une maison en zone inondable, non éligible aux fonds Barnier, pour 800.000 euros dans un secteur inconstructible. Beaucoup de sinistrés aimeraient bénéficier d’un tel régime de faveur !

Il n’y a toujours pas de projet pour l’ancienne poste de la rue Saint Sébastien rachetée par la mairie voilà deux ans.

Rien ne bouge pour la réouverture du four communal.

Rien ne change non plus du côté de l‘école Paul Langevin. L’annonce d’une classe en moins risque fort d’aiguiser les appétits de Madame Debras en quête de revanche face à la dernière mobilisation des parents d’élèves.

L’année se termine durement pour les salariés de l’entreprise Galderma avec la fermeture du site de Biot. Nous sommes à leur côté comme nous sommes du vôtre, pour toujours dire la vérité et défendre vos intérêts.

Nous vous souhaitons ainsi qu’à vos proches une excellente année 2018, pleine d’amour et de sérénité.

www.jeanpierredermit.fr

Jean-Pierre Dermit et l’équipe « Restons forts pour Biot »

Quand les élus rendent leurs délégations ! - Biot Infos Automne 2017
Quand les élus rendent leurs délégations ! – Biot Infos Automne 2017

Quand les élus rendent leurs délégations ! – Biot Infos Automne 2017

L’été est terminé, avec cette formidable mobilisation des commerçants qui nous ont permis de profiter de notre beau village. La rentrée scolaire est également derrière nous avec le retour tant attendu de la semaine de quatre jours. Il est donc l’heure de refaire de la politique, et un peu de calcul : et de 7 ! C’est en effet le nombre d’élus de l’équipe de Madame Debras qui ont jeté l’éponge en démissionnant ou en rendant leurs délégations sous des motifs divers et variés. 

Nous voilà donc partis pour une belle campagne de communication dans le but de redorer le blason de la majorité auprès des salariés et des administrés. Cela ne dupera personne. Cette tentative de diversion ne comblera pas l’absence de vision politique que nous déplorons depuis plus de trois ans. Le bilan de mi-mandat est inerte et bien vide de réalisations concrètes. On y parle d’écoute en trompe l’oeil et peu d’actions. Les Biotois n’oublieront pas les augmentations de l’eau et de l’assainissement, l’inquiétante croissance des charges de fonctionnement sans oublier les emprunts qui seront bientôt présentés en conseil municipal. Chers amis ne vous y trompez pas, il faudra bien mettre la main à la poche, et notamment payer les avocats et les conseillers en communication de Madame Debras pour sa mise en examen dans le cadre des inondations.

Et pendant ce temps les problèmes du quotidien de nos administrés ne s’arrangent pas : les victimes de l’incendie d’un logement ont déploré l’arrivée tardive des pompiers, la faute aux bornes d’entrée de la rue Saint Sébastien qui ont fait perdre un temps précieux.

Jean-Pierre Dermit et l’équipe « Restons forts pour Biot »

www.jeanpierredermit.fr

BILAN MI MANDAT
Un piètre bilan de mi-mandat ! – Lettre du Maire juin 2017

Un piètre bilan de mi-mandat ! – Lettre du Maire juin 2017

Après plus de 3 ans de gestion de l’équipe Debras on constate une inertie chronique.
Si la ville fait la une de l’actualité c’est pour parler de la mise en examen de Madame Debras pour «homicide involontaire par violation manifeste et délibérée d’une obligation de prudence et de sécurité». La justice jugera des carences, défaillances et absences observées sur le terrain lors de cet événement qui a causé la mort tragique par noyade de 3 pensionnaires de la maison de retraite St Grégoire. Malgré cela la construction du bassin de rétention des Horts et la sécurisation des rives de la brague sont au point mort. On préfère spolier les propriétés des riverains en élaborant en urgence une nouvelle cartographie des zones rouges.
Beaucoup d’annonces à grand renfort de communication mais aucune promesse n’est tenue sur les projets prioritaires pour la commune.
En revanche on n’hésite pas à augmenter les charges de fonctionnement de la ville, à ponctionner toujours plus les Biotois en majorant la taxe d’assainissement et le prix de l’eau, à soulever parents d’élèves et enseignants en décidant de fermer toute une école sans concertation ni projet, à fermer le four communal, à modifier le PLU pour multiplier les logements sociaux.
La politique culturelle et événementielle (Pignon sur rue, Souffleurs d’avenir) est en inadéquation totale avec le potentiel culturel et patrimonial de Biot, véritable vecteur de notoriété et d’activité économique.
A cela s’ajoutent le mal être du personnel communal et la désaffection des élus : 5 élus ont rendu leur délégation, 2 ont démissionné !

www.jeanpierredermit.fr

Jean-Pierre Dermit et l’équipe « Restons forts pour Biot »

REVELATION DE LA PRESSE 17.03.30_NM_BIOT_INONDATIONS_RESPONSABILITE-DEBRAS_MISE-EN-EXAMEN-L-1030x904
Révélations de la Presse sur le drame de Biot ! – Biot Infos Eté 2017

Révélations de la Presse sur le drame de Biot ! – Biot Infos Eté 2017

Notre commune a traversé une terrible épreuve dans la nuit du 3 octobre 2015. De nombreux Biotois ont beaucoup perdu dans l’inondation, vécu de graves traumatismes. Trois familles pleurent la perte d’un des leurs dans des circonstances épouvantables. Ces disparitions auraient pu être évitées selon Nice-Matin, qui a longuement enquêté sur le triple drame à la maison de retraite. Absence, apathie, mensonge, confirment ce que nous dénoncions depuis le début : manquements graves des responsables de la ville dans l’anticipation et la gestion de crise.
Biot est de nouveau dans la tourmente. L’equipe municipale est décrédibilisée, montrée du doigt et lorsque on apprend que des documents auraient été délibérément soustraits aux enquêteurs de la gendarmerie on se dit qu’on veut nous cacher une vérité qui dérange.

La justice a commencé son travail avec la mise en examen de Guilaine Debras pour homicide involontaire par violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité et de prudence. Nous aurions préféré que l’on parle de Biot pour son élan économique, sa politique culturelle et son bien vivre ensemble. Hélas, il est bien difficile de faire apporter une appréciation positive. Seuls les commerçants essaient de faire vivre le cœur du village avec une énergie que nous tenons à saluer.
Par ailleurs, la colère augmente face à la situation fiscale inquiétante de la ville : 12 millions d’emprunts à venir, augmentation du prix de l’eau, des charges de fonctionnement.
Reste que c’est bientôt l’été, le temps de faire une pause, profitez pleinement de ces moments précieux.

www.jeanpierredermit.fr

Jean-Pierre Dermit et l’équipe « Restons forts pour Biot »

Des vérités qui dérangent ! – Biot Infos Printemps 2017

Des vérités qui dérangent ! – Biot Infos Printemps 2017

A Biot, l’équipe municipale se garde bien de communiquer sur certains sujets.

La politique de redynamisation du village est au point mort.

L’association des commerçants se bat pour créer des événements, pour inciter habitants et touristes à réinvestir le centre, mais elle semble bien seule : la municipalité ne fait rien pour soutenir leurs activités.

Les salariés de la ville dénoncent un malaise extrêmement inquiétant dans un courrier qui nous a été adressé (le deuxième de cette nature). Dans cette lettre désespérée, des agents font état de pratiques managériales incohérentes et de véritables risques psychosociaux.

Les sinistrés de l’inondation du 3 octobre 2015 s’interrogent sur l’incohérence des zones rouges préconisées par la municipalité et les services de la préfecture. L’espace des arts et de la culture a par exemple été soustrait de la zone rouge alors que ses abords et accès ont été submergés de plus d’un mètre d’eau. Certains sinistrés ont été mystérieusement épargnés par ce classement, pas d’autres. Nous saluons le travail de trois associations, comme l’ASLIB, qui a mandaté un hydrologue pour évaluer les risques, études à l’appui, afin de faire des propositions objectives.

Enfin à Biot, on ne parle plus de l’école Paul Langevin. Madame Debras, qui avait programmé la fermeture, fait comme s’il ne s’était rien passé. Saluons la mobilisation des parents et des enseignants qui ont fait entendre leur voix suite à la vraie fausse concertation de la mairie.

Trois ans déjà que l’équipe de Madame Debras est en place. Parlons des sujets dissimulés sous le tapis !

Jean-Pierre Dermit et l’équipe « Restons forts pour Biot »

www.jeanpierredermit.fr

bonne et heureuse année
Bonne et heureuse année 2017! – Biot infos – hiver 2016

Bonne et heureuse année 2017!

Encore une nouvelle année qui s’approche. Une période où nous dressons des bilans avant d’échanger nos voeux.

2015 fut dévastatrice pour Biot et 2016 n’a pas laissé de répit aux sinistrés pour tenter d’effacer les dégâts terribles de l’inondation.

Les élus eux, devaient plancher sur des travaux urgents en vue de prévenir un nouveau drame, mais rien ne se passe. Pas de réflexion sur les buses de l’autoroute, pas de bassin de rétention sur les Horts, rien pour la Valmasque.

La nouvelle carte d’aléas inondation étant déjà applicable, nous réitérons la demande faite en conseil municipal pour que le calcul de la valeur locative cadastrale des biens immobiliers pressentis pour être classés en zone rouge inondation soit revu à la baisse, autant pour les taxes foncières et habitation que pour la contribution économique territoriale des entreprises.

2016 est aussi l’année où Biot entend avec consternation siffler le train. La ligne nouvelle inquiète et de nombreux Biotois se mobilisent contre cette intention. Dès l’été 2015, l’opposition dénonçait la gravité de ce projet et nous avons été les premiers à organiser une réunion publique d’information. Restons unis pour défendre nos intérêts!

2016 enfin, c’est l’année de l’inauguration de l’académie de tennis Mouratoglou. Nous nous en félicitons car nous avons initié et porté ce très beau projet, tout comme la souscription auprès de la fondation du patrimoine pour la chapelle St Roch dont la réhabilitation démarre.

Toute l’équipe de l’opposition vous souhaite de belles fêtes de fin d’année, loin des conflits et des drames.

Jean Pierre Dermit et l’équipe « Restons forts pour Biot »

Venez voter à la primaire présidentielle de la droite et du centre | Lettre du Maire Novembre 2016

Venez voter à la primaire présidentielle de la droite et du centre

Les instances départementales de la droite et du centre nous ont confié l’organisation locale de la Primaire à l’élection présidentielle.

Ce scrutin se déroulera les 20 et 27 novembre 2016 de 8 à 19 h dans la salle polyvalente de l’école primaire du Moulin Neuf 880 route d’Antibes à Biot.

Le vote est ouvert à tous les Biotois sur présentation d’un justificatif d’identité et il n’est pas réservé aux adhérents des partis.

Pour voter, il faut :

  • être inscrit sur la liste électorale de la commune de Biot au 31 décembre 2015 ou avoir 18 ans le 7 mai 2017 avec inscription préalable sur le site de la primaire
  • verser 2 euros par tour de scrutin au titre des frais d’organisation
  • consentir à la Charte de l’alternance qui est ainsi rédigée « Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m’engage pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France ».

Toute procuration est interdite.

Venez nombreux, c’est le moment d’exprimer le choix de votre candidat.

Jean-Pierre DERMIT et l’équipe RESTONS FORTS POUR BIOT

tristesse et colere a nice
Tristesse et colère – Biot Infos Automne 2016

Tristesse et colère

L’été est terminé. Ces mois symboles de vacances ont été cruellement et lourdement endeuillés par la barbarie à Nice et à Saint-Etienne-du-Rouvray. Nos pensées vont vers les victimes et leur famille. Notre tristesse est grande et notre colère immense. Dans cette épreuve nationale, il nous faut lutter tous ensemble contre l’obscurantisme, et ne pas nous tromper de combat.

Conforter le mieux vivre ensemble et améliorer la qualité de vie à Biot constituent également notre priorité. Nous sommes inquiets sur l’impact de la future ligne nouvelle Provence Cote d’Azur. Les habitants seront invités dès cet automne, à donner leur avis sur le tracé et les gares à venir, et nous espérons que la municipalité aura su anticiper un inimaginable chaos environnemental, en excluant tout passage aérien.
La révision du plan de prévention des risques inondations élaboré par les services de l’état en collaboration avec la mairie est un autre sujet d’inquiétude et il semblerait qu’une très large zone du territoire biotois bascule en zone rouge. Pour les sinistrés, la double peine est à l’horizon, ils seront très à l’écoute des mesures qui seront prises pour les protéger et non pas les enfoncer davantage.
Que dire des bornes de la rue St Sébastien ? Elles font toujours parler d’elles et sont  déjà responsables de plusieurs accidents et de la déception des habitants du village.
Enfin, nous vous donnons rendez-vous les 20 et 27 novembre prochains pour les Primaires Présidentielles de la droite et du centre que nous organisons. Vous trouverez toutes les infos sur le site jeanpierredermit.fr

Jean-Pierre Dermit et l’équipe « Restons forts pour Biot »

les poches se vident à Biot
Les caisses se vident à Biot! – Biot Infos – Eté 2016

Les caisses se vident à Biot

Les comptes administratifs 2015 et le budget 2016 ont été présentés courant mars en conseil municipal. L’équipe d’opposition a voté contre, à l’unanimité.

Ces orientations budgétaires de mi-mandat nous inquiètent, jugez plutôt : alors que toutes les autres communes prônent la rigueur face à la baisse des dotations de l’Etat, Biot dépense à tout va. Les charges de fonctionnement s’emballent pour atteindre le triste record de 16 millions d’euros/an, soit une augmentation de + 2 millions sur la période 2013-2015, dont + 700 000 euros rien que sur la masse salariale.

Quant aux investissements, ils se font attendre mais leur montant prévisionnel explose. Découvrons les chiffres : 20 millions annoncés en 2015 pour financer le programme de la majorité, 30 millions à l’arrivée, soit 10 millions d’euros supplémentaires ! Alors qu’on nous susurre à l’envi la volonté de freiner les charges.

La CAF (Capacité d’Autofinancement brute), notre meilleur indicateur de santé financière, passe de 4,5 millions d’euros en 2013 à moins d’1,5 million d’euros en 2015 : un effondrement.

En 2019, la dette par habitant s’élèvera à 2300 euros/an, elle était inférieure à 1900 euros en 2013 !

L’équipe de Madame Debras annonce déjà un emprunt de 13 millions d’euros pour la période 2016-2019 qui ne sera pas suffisant pour financer son programme, d’autant que la crèche St Eloi et les conséquences juridiques du projet stoppé des Bâchettes ne sont pas budgétées.

Passez malgré tout de bonnes vacances mais ne dépensez pas trop car lorsque la municipalité gaspille, ce sont les Biotois qui payent!

Jean-Pierre Dermit et l’équipe « Restons forts pour Biot »
Il faut vivre avec
Triple peine à Biot – Lettre du Maire – Juin 2016

Triple peine à Biot – Lettre du Maire – Juin 2016

Les inondations meurtrières de Biot ont eu lieu il y a déjà 8 mois et hélas, de nombreux sinistrés se débattent encore et toujours dans des formalités administratives avec les experts et les assurances. Beaucoup ont regagné leur domicile mais le traumatisme est là. S’y ajoutent les provocations d’une municipalité qui explique, à coup de flyers dans les boîtes aux lettres, qu’il ne faut pas construire certaines clôtures sous peine d’amende… Portails et clôtures seraient donc responsables de la crue, on croit rêver.  

Quant au classement annoncé de plusieurs quartiers en zone rouge dans le PPRI et le PLU, on se décharge bien facilement sur l’Etat. Facile !

Une information judiciaire est ouverte par le parquet de Grasse pour établir les responsabilités, ce qui ne console guère.

Heureusement, le coût final des dégâts sur la ville ne s’élèverait qu’à 250 000 euros pour l’année 2015, si l’on en croit le conseil municipal de mars, soit bien moins que ce que l’on a voulu nous faire croire.

Jean-Pierre Dermit et l’équipe « Restons forts pour Biot »
www.jeanpierredermit.fr

La colère gronde ! – Biot Infos – Février 2016

La colère gronde ! – Biot Infos – Février 2016

Les inondations du 3 octobre ont laissé des traces chez les sinistrés, très inquiets face à l’inertie de la municipalité. Les berges et les cours d’eau sont encore encombrés de bois morts, engendrant un stress permanent dès la moindre pluie. Madame Debras dit « qu’il faut s’habituer à avoir les pieds dans l’eau » et participe même à une double peine en classant zone rouge les lieux inondés par une crue hors norme avec la révision annoncée du PLU et du PPRI. Ne serait-il pas plus pertinent de mettre en place un plan d’actions pour élargir, rehausser, conforter les berges, construire des bassins écrêteurs en amont de la Brague, revoir son passage sous l’autoroute, entretenir le lit des cours d’eau, au lieu de pénaliser encore plus les habitants.

On nous annonce une deuxième augmentation de la taxe d’assainissement. D’abord 20 centimes d’euros par m3 consommé, et comme si cela ne suffisait pas, la mairie va faire grimper une fois de plus le prix de l’eau sous prétexte de prendre en compte une nouvelle convention de traitement des eaux usées avec Antibes. Celle ci prévoit notre participation à une perspective d’augmentation de la population antiboise. Pourquoi les Biotois doivent-ils être impactés ainsi, combien va-t-on encore leur demander de payer?

Deux bornes rétractables ont été installées à l’entrée du village par décision arbitraire et absolue. Aucune information n’est donnée en réponse aux vives inquiétudes des habitants, des commerçants, des entreprises sur leur gestion. Une pétition de 220 signataires a été remise à Madame Debras, encore une fois très floue dans ses choix.

Jean-Pierre Dermit et l’équipe « Restons forts pour Biot »
www.jeanpierredermit.fr

La gestion du risque, une obligation municipale! – Biot Infos – Hiver 2016

La commune de Biot est exposée aux risques (feux de forêt, mouvements de terrains, phénomène de retrait-gonflement des argiles).
Le Plan de Prévention des Risques d’Inondation approuvé en 1998 prend en compte le risque inondation, très prégnant. Nous sommes tous extrêmement meurtris par les intempéries qui ont frappé la Côte d’Azur le 03 octobre 2015 et ravagé les quartiers de la Brague. Nous avons une pensée particulière pour nos concitoyens qui ont tout perdu, sont dans la peine, les difficultés.
Un autre risque qui lui n’a rien de naturel, devient pourtant extrêmement préoccupant: les cambriolages croissent considérablement et le sentiment d’insécurité se développe de plus en plus à Biot, perturbe notre tranquillité, traumatise les victimes.
Il est légitime de se demander quels dispositifs la municipalité met en place pour assurer la sécurité de la population. Un policier en moins, des caméras de vidéo surveillance en panne depuis des mois empêchent une possible identification des cambrioleurs.
Nous n’oublierons jamais la tumultueuse année 2015 et il faut maintenant s’engager à redonner l’élan nécessaire pour surmonter les durs événements que nous avons connus, instaurer un nouveau climat de confiance en l’avenir.
Nous espérons que cette nouvelle année voie l’émergence de vrais projets et une réelle ambition de mise en valeur de notre ville.
Ce nouvel an est une belle occasion pour vous manifester tout notre attachement et souhaiter que se réalisent tous vos désirs pour 2016.

Jean Pierre Dermit et l’équipe « Restons forts pour Biot »

Année noire – Lettre du Maire – Décembre 2015

Le 13 novembre 2015 restera un vendredi noir, Paris frappé par la barbarie, l’obscurantisme. La vie de nombreuses familles restera à jamais atteinte par ces atrocités. Notre devoir est de rester tous solidaires dans le pays des Droits de l’Homme, autour des valeurs de liberté, égalité, fraternité.
Un autre drame s’est produit le 3 octobre à Biot, que beaucoup n’oublieront jamais. Là encore, des familles sont en deuil et 20% de la population est sinistrée. Nous saluons la belle solidarité qui s’est spontanément mise en place aussitôt après. Nous voulons maintenant comprendre comment nous en sommes arrivés là. Des plaintes déposées devant la justice permettront de faire la lumière pour prendre toutes les mesures nécessaires à la protection des personnes et des biens. Une analyse précise de cet événement est accessible sur le site jeanpierredermit.fr
Les élus de l’opposition restent à votre disposition et vous souhaitent de tout cœur que chacun termine l’année 2015 du mieux possible.

Jean Pierre Dermit et l’équipe « Restons forts pour Biot »

Les Biotois méritent mieux – Biot infos – Automne 2015

L’équipe conduite par G.Debras est en place depuis un an et demi et nous n’approuvons en rien ses orientations.
L’automne est une période particulièrement critique pour les crues, pourtant, le bassin de rétention des Horts et le confortement des berges de la Brague détruites en novembre 2011 n’ont toujours pas démarré.
Autre dissension: l’acte d’allégeance de G.Debras à la ville de Valbonne. En votant l’adhésion de Biot à la Société Publique Locale (SPL) détenue majoritairement par cette commune voisine, Biot cède un droit de décision sur ses programmes immobiliers et logements sociaux. Nous n’avons pas voté cette délibération contraire aux intérêts des Biotois.
Enfin, nous n’avons décidément pas la même notion de l’intérêt général:
Pour G.Debras, l’assainissement collectif du quartier de l’Olivaie, 14 maisons dont celle de son adjointe à l’urbanisme, mérite une DIG (déclaration d’intérêt général).
Cette procédure refusée par 4 propriétaires est inappropriée car ce raccordement sera financé par les contribuables. La mairie est tenue de contrôler toutes les fosses septiques mais elle a décidé d’exclure celles de ce lotissement. A Biot, il y a ceux qui sont contrôlés et paient, et ceux qui échappent à la réglementation, ce qui nous semble profondément injuste.
Ces informations sont développées dans une Newsletter que vous pouvez trouver sur le site jeanpierredermit.fr. Toutes les démarches y sont précisées pour la recevoir sur votre messagerie électronique. Vous aurez ainsi un autre regard sur la politique biotoise pour mieux vous forger une opinion.

Jean Pierre Dermit et l’équipe « Restons forts pour Biot »

Mobilisation citoyenne sans précédent – Biot infos – Eté 2015

L’équipe conduite par Guilaine Debras n’aura pas fait longtemps illusion.
Depuis le printemps, 2 élues ont démissionné du conseil municipal, 1 autre a rendu ses délégations, les fonctionnaires décident les uns après les autres de travailler sous d’autres cieux et même le conseil municipal du 12 Mai dernier a été annulé.
Et pendant ce temps,  rien n’est fait pour doter la commune d’équipements nouveaux. Les travaux de confortement des berges de la Brague sont gelés, idem pour le bassin des Horts, comme pour la réfection de la place de l’Eglise ou de celle des Arcades… Les riverains de la Brague attendent toujours une passerelle annoncée depuis octobre 2014! Même les suspensions florales du village ont disparu pour une raison inconnu.
De nombreux  Biotois  sont en colère et se fédèrent autour d’associations.
Biot@avenir s’est constituée pour défendre les intérêts de ceux qui s’estiment pénalisés.
La toute nouvelle  Aprotibac est spécialisée dans  la protection de l’habitat et la sauvegarde des paysages autour des secteurs Durbec, Olivaie, Saint Eloi, Les Castellins, Saint Julien et La Rine et elle vient de faire sa première assemblée générale.
Plusieurs recours ont été déposés devant le tribunal administratif; ils concernent tous la modification 4 du PLU dans le quartier des Soulieres Vallée verte.
Pour faire vivre la démocratie locale et contribuer à la pluralité de l’information, l’équipe de l’opposition municipale vient de créer un site internet jeanpierredermit.fr . Vos commentaires sont les bienvenus, et nous répondrons bien volontiers à vos questions et vos préoccupations.
Bon été à vous tous.

Jean-Pierre Dermit et l’équipe Restons forts pour Biot

Quatorze mois de mandat et Guilaine Debras n’inspire déjà plus confiance – Lettre du Maire – Eté 2015

Les problèmes s’enchaînent en cascade. Deux élues démissionnent, une troisième a rendu ses délégations, une quatrième est partie à l’étranger pendant de longs mois.

Les responsables des services municipaux quittent la mairie les uns après les autres et préfèrent aller travailler sous d’autres cieux.
La promesse du « juste » projet des bachettes s’avère être un vrai fiasco administratif et financier.

Quant à sa politique événementielle, elle rencontre peu de succès tout en étant bien coûteuse : 69 000 euros pour Pignon sur Rue, 1 800 personnes sur 3 jours selon Nice Matin, pas mieux pour les Souffleurs d’avenir pour un coût de 50 600  € ! Ces fêtes sont normalement prévues pour dynamiser le village ; il ne s’agit pas de faire plaisir à une minorité donneuse de leçons sur le vivre ensemble !
Malgré tout, Guilaine Debras garde le sourire aux inaugurations des projets initiés par notre équipe : première pierre de l’ académie de tennis Mouratoglou, médiathèque, la maison de retraite médicalisée et l’office de tourisme.
Grâce à vous chers Biotois, notre amie Sophie Deschaintres a été élue au Département au côté d’Eric Pauget, nous vous en remercions chaleureusement ainsi qu’ Eric Ciotti et Jean Leonetti.

Jean-Pierre Dermit et l’équipe « Restons forts pour Biot »

Le difficile apprentissage – Lettre du Maire – Juin 2015

Quatorze mois de mandat et Guilaine Debras n’inspire déjà plus confiance. Les problèmes s’enchaînent en cascade. Trois élues démissionnent, une quatrième à l’étranger depuis de longs mois. Les responsables de service quittent la mairie les uns après les autres et préfèrent travailler sous d’autres cieux.

La promesse du « juste » projet des Bâchettes s’annonce être un vrai fiasco administratif et financier. Quant à sa politique événementielle, elle rencontre peu de succès tout en étant bien coûteuse : 69 000 euros pour Pignon sur Rue, 1 800 personnes sur 3 jours selon Nice Matin ! Lire la suite

 » Les commerçants sacrifiés  » – Lettre du Maire – Février 2015

Nous aurions souhaité que l’année 2015 apporte une certaine quiétude aux commerçants biotois.

Des décisions imprudentes en 2014 ont anéanti ces espoirs :

–    La suppression de  la fête des Templiers

–    La délocalisation du bal du 14 juillet en dehors du cœur de ville

–    L’installation  place de Gaulle d’une tente unanimement qualifiée de « triste hôpital de campagne »pour les fêtes de Noël
Supprimer des manifestations prolifiques en les remplaçant par des animations sans ambition est une faute stratégique, un coup de frein brutal à l’économie.
Le dogmatisme coûte cher et le mieux vivre ensemble ne doit pas faire oublier la nécessité d’avoir un projet ambitieux de développement économique, de promotion de la ville.
Après 1 an, la mairie n’a toujours pas de ligne directrice pour dynamiser l’économie de la commune.
Le peuple crie mais on reste sourd au château.
Les municipalités sont d’ordinaire solidaires de leurs acteurs économiques ! Pas Biot.

Jean Pierre Dermit et l’équipe Restons forts pour Biot

Une politique événementielle sans ambition – Lettre du Maire – Octobre 2014

La municipalité vient de condamner l’avenir de la manifestation Biot et les Templiers.
C’est une décision de grande faiblesse à l’encontre de l’intérêt économique et du rayonnement de la commune.
Organiser ce rendez-vous médiéval, garantir la sécurité des troupes et des 50000 visiteurs, voilà un exercice très difficile, nous y sommes parvenus pendant 6 ans.
Biot fut successivement fief des Templiers puis des chevaliers de Malte, nos pierres en témoignent encore!
L’histoire nous appartient et les portes du temps ne doivent pas se refermer sur nos enfants, chevaliers et gentes dames.
Attention à ne pas politiser la culture!
Il ne faut pas se tromper d’objectif, ni se contenter d’un concours de farcis réunissant 3 candidats, d’un 14 juillet délaissé loin du village ou d’une fête des associations, »Un bide puissance 3″, selon Nice Matin.
La culture et les événements doivent créer du lien social mais il n’est pas interdit d’être ambitieux, les Templiers en étaient un bel exemple.

Jean-Pierre Dermit et l’équipe  » Restons forts pour Biot « 

Hommage à nos finances et mobilisation des Biotois contre la modification n°4 du PLU – Biot Infos – Hiver 2015

En ce début 2015, toute l’équipe « Restons Forts pour Biot » vous souhaite une belle et heureuse année.

Vous êtes nombreux à vous inquiéter de la modification n°4 du PLU. Elle entraîne la construction de 600 logements sociaux  (pour 86 demandes de Biotois)  dans de nombreux quartiers de la commune d’ici 2025.
Aux Soulières par exemple, les terrains de certains propriétaires seront gelés  pendant 5 ans, avec la création d’une zone d’études. Les élus de la majorité municipale ont voté ce document d’urbanisme, malgré l’émotion de beaucoup d’entre vous relevée par le commissaire enquêteur. Pas de réunion d’information préalable, vive la concertation!
Vous pourrez compter sur nous pour porter votre parole.
Par ailleurs, nous sommes fiers de l’hommage de l’administrateur des finances publiques. Il a, lors du Conseil Municipal du 25 septembre dernier, présenté un audit des finances de la ville sur la période  2008-2013 . Ce haut-fonctionnaire a insisté sur la maîtrise des charges de fonctionnement qui a permis  un investissement ambitieux. L’encours de notre dette en euro par habitant est  bien inférieur à nos communes voisines telles qu’Antibes ou Valbonne. La vérité est officiellement rétablie!

Jean-Pierre Dermit et l’équipe « Restons forts pour Biot »

Augmentation injustifiée de la redevance d’assainissement – Biot Infos – Eté 2014

Consommer de l’eau entraîne une redevance d’assainissement collectif couvrant  le coût communal du traitement des eaux usées.

Cette taxe est déterminée proportionnellement au volume d’eau consommé et fait partie intégrante de notre facture d’eau.
A l’heure où la situation économique des ménages et des entreprises ne cesse de se dégrader, la première décision de la nouvelle équipe municipale porte sur une augmentation de 20% de la redevance d’assainissement, soit 20 centimes d’euros par mètre cube d’eau consommé !
Cette décision est regrettable et incompréhensible, alors que le bureau d’études défendant les intérêts de la ville de Biot vient juste de rendre ses conclusions offrant  des pistes propices à la négociation avec les acteurs de la ville d’Antibes dans le cadre de leur nouvelle délégation de service public de traitement des eaux usées incluant une partie de nos effluents.
Le groupe  » Restons forts pour Biot  » a voté contre cette décision politique lors du conseil municipal du 28 Avril dernier sachant que le compte administratif du budget assainissement dégage un excédent important de près de 1 million  d’euros et qu’il n’existe actuellement aucune projection chiffrée concluant la concertation avec la ville d’Antibes.
Où sont les belles promesses électorales ?
Quelles nouvelles mauvaises surprises pour nos portefeuilles avec la réforme des rythmes scolaires ?

Jean Pierre Dermit et l’équipe  » Restons forts pour Biot «